By Boutique Limoilou

Amalie Auguste Melitta & l’invention du filtre papier

Amalie Auguste Melitta Bentz (née Liebscher) est née à Dresde, l’une des grandes villes de Saxe en Allemagne, le 31 janvier 1873. Son père était libraire et ses grand-parents détenaient une brasserie. À l’âge de 35 ans, elle est l’une des premières femmes à avoir sa propre invention protégée et enregistrée à l’Office impérial des brevets (Kaiserliches Patentamt) à Berlin. Elle marque alors l’histoire du café avec son filtre papier.

En Occident, le café se préparait, au XVIIe siècle jusqu’au début du XIXe siècle, par décoction à partir de grains moulus et d’eau mélangés et chauffés. On s’inspire alors de la méthode traditionnelle utilisée en Turquie (cezve ou ibrik) ou dans certaines régions de la péninsule arabique. En 1819, Joseph-Henry-Marie Laurens, un ferblantier parisien, invente le premier système par percolation. Son invention est copiée et modifiée par d’autres, puis devient un standard en Europe. En 1884, c’est au tour de l’invention de la machine espresso attribuée à Angelo Moriondo vivant à Turin en Italie. De lui, il ne reste que son brevet pour « une nouvelle machine à vapeur servant à la confection économique et instantanée de café »: une large chaudière atteignant 1,5 bar de pression et poussant de l’eau à travers un lit de café. Cette figure ayant très peu perduré dans le temps, on se souvient davantage de deux hommes de Milan qui ont perfectionné la machine – Luigi Bezzera et Desiderio Pavoni –, puisqu'ayant fait de leur nom leur marque de commerce.

Alors que la machine espresso prend son essor, Amalie Auguste Melitta Bentz (née Liebscher) tente, dans sa maison, une méthode de préparation tout autre : le café filtre. C’est ce filon-ci qui nous intéresse. Nous sommes au début du XXe siècle: le café préparé à l’aide d’un percolateur est amer et sa texture, boueuse en raison du peu de filtration. Insatisfaite de sa tasse de café, Amalie Auguste Melitta Bentz va fabriquer un prototype alternatif à partir d’un pot en laiton perforé et d’un papier bloc-notes comme filtre. En juin 1908, elle signe un brevet et lance la compagnie Melitta. Les premières productions de filtre papier se font à sa résidence. Ses deux fils effectuent alors les livraisons à l’aide d’une charrette, puis son mari, Hugo, prépare une vitrine pour montrer au public le fonctionnement de ce tout nouvel appareil. Pour plusieurs, il faut le voir et le tester pour le croire. Le concept décolle véritablement après le Leipzig Trade Fair en 1909. Cette année-là, Melitta Bentz vend 1250 unités.



Il faut savoir que les filtres en coton sont utilisés depuis des années en Amérique latine et dans certaines parties de l’Asie. Au Costa Rica, on appelle le chorreador le dispositif formé d’un support en bois (chorreador) et le filtre en tissu qui s’apparente à un petit sac (bolsita). Des dispositifs incorporent également le filtre en tissu pour une meilleure filtration dont le Harvey Ricker’s Half-Minute pot (Brooklyn, 1901) ou le Kin-Hee Coffee Pot (Cincinnati, 1899). On voit même apparaître l’utilisation du filtre papier pour certains appareils comme le Private Estate Coffee Maker (New York, 1905) ou le Finley Acker’s percolator (Philadelphie, 1905).

Melitta Bentz est dans l’air du temps. Si l’idée d’une meilleure filtration commence à faire son chemin, on peut toutefois dire qu’elle innove en développant, commercialisant et popularisant le filtre papier qui change du tout au tout l’expérience et le goût du café. Dans les années 1930, elle introduit également la forme conique pour le filtre papier (#4) ainsi que le cône d’infusion qui avait d’abord huit ouvertures à sa base, puis un seul dans les années 1960.

À présent, nous n’avons qu’à constater la variété de cônes disponibles sur le marché pour voir l’influence que Melitta Bentz a eu sur le monde du café: Kalita en 1959, Hario en 2005, Origami en 2014 et Cafec en 2016 pour ne nommer que celles-ci. L’offre continue d’être alimentée par diverses innovations afin de faire du filtre manuel une méthode accessible, malléable et toujours plus exaltante.

Vous souhaitez découvrir le filtre manuel. Nous avons les cônes d'infusion, les carafes ainsi que les filtres papier de CAFEC. Pour une option zéro-déchet, nous offrons également des filtres en coton bio.

 

Recherche et rédaction: Chloé Pouliot

 

Sources

Photo entête : https://www.melitta.com.br/amalie

Ana Valencia, Exploring the Costa Rican Chorreador, Perfect Daily Grind.

Claire Moses, Overlooked No More: Melitta Bentz, Who Invented the Coffee Filter, New York Times.

Hazel Boydell, Melitta, Chemex & More: A History of Pour Over Coffee, Perfect Daily Grind.

Jimmy Stamp, The Long History of the Espresso Machine, Smithsonian Magazine.

Jon Dempsey, From Yuck to Yum: A Brief History of Pour Over Coffee, Featuring the Inimitable Melitta Bentz, Eight Ounce.

William Harrison Ukers, All About Coffee, New York: The Tea and Coffee Trade Journal, 1922.